Version imprimable

Current Size: 100%

Tours-Villandry à vélo

Mon périple de Tours à Villandry

sur la Loire à vélo !

 

 

9h

Le soleil se reflète sur la pierre de tuffeau de la Gare de Tours.

En faisant un 360°, j’admire les lilas des indes en fleur et les édifices contemporains que je trouve devant moi. Le centre de congrès Vinci, pensé par Jean Nouvel, me toise avec sa casquette si moderne.

 

Mais aujourd’hui je quitte progressivement la ville pour me plonger dans un bain de nature, sauvage et préservée.

En remontant la célèbre avenue Grammont, j’observe çà et là des demeures bourgeoises, dont certaines m’emmènent rêver aux années folles. Je passe le Cher, et me voici aux portes de Tours. Je crois bien que le Cher sera mon fil conducteur jusqu’à Villandry.

J’aperçois un lac immense, en sortie de ville, et le centre aquatique du Lac. Noter pour plus tard : une baignade s’impose !

 

9h30

Je découvre donc ce que les tourangeaux appellent « La Gloriette ». Une grande plaine naturelle comportant des jardins, bordée d’un golf, épousant le Cher. J’ai une impression de grandeur.

Ca y est je suis le long de l’eau. Le Cher m’offre un lit plus sauvage, où la végétation prend toute sa place, comme maitresse des lieux ! J’avais croisé il y a quelques minutes un petit ru… j’apprendrai plus tard qu’il s’agit du « vieux Cher ».

 

Je poursuis ma balade et tombe nez à nez avec des bateaux anciens à fond plat. Le batelier qui propose ces balades m’explique que la Batellerie est une grande tradition du Val de Loire. Que leurs bateaux, qui peuvent être toues, gabares, futreaux sont ici construits depuis le moyen-âge, en bord de Cher & bord de Loire. Ces bateaux, dits « bateaux à clins, en référence aux planches utilisées pour leur construction, naviguent aisément sur Loire ou Cher, même lorsque le niveau d’eau est au plus bas.

Je me laisserai tenter par une découverte en bateau dès demain !

 

10h

Toujours le long du cher, j’arrive au lieudit du Grand Moulin. Je ne comprends pas très bien ce que sont les bâtiments industriels que je trouve devant moi, lorsque je réalise qu’il s’agit d’une minoterie, toujours en activité.

Soudain, après deux tours de roues, je découvre un joyau du patrimoine, caché derrière la minoterie et la végétation. Le grand moulin de Ballan est en fait un magnifique moulin à eau, offrant également une lumière particulière, tant sa pierre est blanche. Je vois que la roue tourne encore, bien que ce moulin, construit par Jacques de Beaune, soit daté du XII ème siècle.

 

10h30

Après avoir longé le Cher, parfois grandiose, parfois intime, le panneau routier indique mon arrivée à Savonnières. Autrefois on y faisait du savon, et le nom est issu de la plante ‘La Saponaire’.

Les campeurs profitent paisiblement du bord de Cher, qui parait repousser de ses rives les maisons du village. Ici, on a un vrai patrimoine de batellerie. Les bateaux sont amarrés au quai, je n’ai qu’une envie, s’est de m’échapper en glissant sur l’eau.

Je privilégie une boisson rafraichissante en bord de rivière, à coté de l’église et de l’escalier dit ‘des 100 marches’. Je n’aurai pas le courage de les gravir tout de suite !

 

10h45

C’est reparti ! Si mes plans disent vrai, je n’ai plus que quelques kilomètres pour arriver à Villandry. Les bords du Cher sont magnifiques ici aussi. Au bout du chemin, on m’invite à m’engouffrer dans une rue qui parait être un tunnel végétal vers Villandry ! Les tilleuls de l’allée Coleman Carvallo qui se rejoignent de part et d’autre de la rue sonnent à mes yeux encore mieux qu’une haie d’honneur faite au cycliste valeureux !

 

11h

Après un passage à l’office de tourisme, je m’engouffre enfin dans les jardins de Villandry… Une expérience à vivre !

  • Français
  • English