Version imprimable

Current Size: 100%

Autour de saint Martin

Partez aux quatre coins de la ville, à la découverte de saint Martin de Tours et des sites dédiés à son histoire…

 

Basilique Saint-Martin, abbaye de Marmoutier, tour Charlemagne, tour de l’Horloge, musée… les sites patrimoniaux liés à cet infatigable voyageur attirent chaque année, des milliers de visiteurs dans notre ville… et les animations organisées autour de cet illustre personnage suscitent toujours autant d’intérêt : visites guidées thématiques conduites par les guides-conférenciers de l’office de tourisme de Tours, activités du Centre Culturel Européen Saint-Martin, célébrations de « l’été de la Saint-Martin » au mois de novembre…

En attendant le programme complet élaboré à l’occasion du 1700ème anniversaire de la naissance de Martin de Tours, laissez nous vous conter brièvement… l’histoire de cet ancien soldat de l’Empire romain qui devint saint.

 

Un tout p’tit peu d’histoire…

Né en Europe Centrale en 316, Martin devint un évangélisateur majeur de la Gaule romaine, avant d’être nommé évêque par les tourangeaux, loin de son monastère poitevin de Liguré. Mais, à la résidence mise à sa disposition par la cité, dont il dirigea le diocèse pendant plus de 25 ans, c’est bien dans la cellule creusée dans la falaise de Marmoutier qu’il préférait se retrouver, bien que son monastère fût l’un des plus puissants d’occident… Apôtre infatigable, il crée les premières églises rurales, rencontre les pauvres et les puissants. A sa mort, Tours devint la troisième ville de pèlerinage après Rome et Jérusalem.

 

Connaissez-vous l’histoire... du manteau partagé ?

C’est à une porte de la ville d’Amiens que Martin croisa un malheureux dont les autres n’avaient pas pitié.

Ayant déjà distribué tous ses vêtements aux pauvres, et n’ayant plus que son manteau, le soldat partagea celui-ci par la moitié pour en faire bénéficier ce pauvre bougre qui avait froid…

La nuit suivante, le Christ approuva ce geste : «Martin qui n’est encore que catéchumène m’a couvert de ce vêtement ».

On vous en dit encore plus sur saint Martin !

On dit qu’ayant cultivé la vigne sur le coteau, saint Martin fit en sorte que la religion chrétienne célèbre le « sang du Christ » avec du vin – chaque abbaye, monastère ou paroisse possédant par la suite ses propres vignes.

 

On dit que lorsque saint Martin mourut à Candes, en ce mois de novembre 397, les clercs de Marmoutier envoyèrent la précieuse dépouille en barque, jusqu’à Tours. Comme un dernier hommage de dame nature à ce grand évangélisateur, les buissons des bords de Loire se mirent à reverdir, et les oiseaux à chanter… Ce redoux aussi soudain qu’inattendu est célébré, aujourd’hui, sous le nom d’«Eté de la Saint-Martin ».

 

Savez-vous que saint Martin, patron de la ville de Tours, a donné son nom à 3700 églises, 14 cathédrales, 220 communes en France et des milliers dans le monde ! Martin est le patronyme le plus fréquent en Europe et un prénom souvent choisi. Il est surtout lié au symbole du partage.

 

Les principaux sites martiniens : par ici la visite…

La basilique Saint-Martin : construite entre 1886 et 1902 par l’architecte Victor Laloux, elle abrite sous le chœur le tombeau de Saint-Martin, et est surmontée d’une statue monumentale de Saint-Martin, en bronze. De style néo-byzantin, elle fut construite à l'emplacement même de l’ancienne collégiale - qui fut l'un des sanctuaires les plus importants de la Chrétienté. Celle-ci subsista jusqu'à la Révolution. L’ampleur de son intérieur, son décor chargé et ses colonnes de marbre poli, auront de quoi vous surprendre !
Tout comme son dôme pesant à lui seul, 15 tonnes... Allez-y faire un petit tour, on vous promet que cet édifice ne vous laissera pas indifférent !

place-chateauneufLa tour Charlemagne : c’est l’un des joyaux du patrimoine tourangeau qui a vu défiler mille ans d'histoire à ses pieds ! Située dans le beau quartier de Châteauneuf, elle est l’un des derniers vestiges de l'ancienne basilique du XIe siècle, avec sa voisine la tour de l'Horloge. Plusieurs fois détruite ou incendiée, et totalement écroulée en 1928, cette tour chère aux Tourangeaux fut rebâtie en partie entre 1960 et 1962. En accédant à la voûte Luitgarde, vous découvrirez un espace nouvellement aménagé au rez-de-chaussée.

 

La tour de l’Horloge : également appelée « Tour du Trésor » car elle abrita pendant des siècles les dons des pèlerins, elle correspond à la tour sud de la façade de l’ancienne collégiale, aujourd’hui disparue.

 

L’abbaye de Marmoutier : entre le coteau et la Loire, c’est sur ce site tranquille et pittoresque que saint Martin fonde un petit ermitage au IVème siècle… qui deviendra une abbaye prestigieuse au rayonnement considérable ! Profitez d’une visite guidée menée par un guide-conférencier de l’Office de Tourisme de Tours Val de Loire, et partez à la découverte du site de Marmoutier et de ses vestiges archéologiques. 

  • Français
  • English